Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 15:41

 

 Gaudry Christian

Président de l’Association A.D.V.H.

49, rue Paul Gauguin                                   adresse Mail : gaudry.christian@club-internet.fr

83.130 la Garde.                                           Tél : 04.89.79.65.57.

 

La Garde le 8 avril 2011.

 

Monsieur, le Ministre de la Santé

 

Il est temps, Monsieur le Ministre d’arrêter un massacre insensé et de supprimer une souffrance intolérable. Existe-t-il encore un système social en France ? où est donc la solidarité ? dont vous aimez tant parlé ? nous Victimes NON A NON B contaminées avant 1998 par des transfusion sanguines contaminées et hépatite C FIN 1989.

Nous ne connaissons que le rejet, l’incompréhension, l’intolérance, l’arbitraire. Ou est donc votre France Pays des droits de l’homme et respectueuse de la veuve et de l’orphelin et des Victimes ?

Monsieur le Ministre Xavier Bertrand, Ministre de la Santé, nous perdons courage, le désespoir est notre compagnon quotidien, nous attendons depuis tant d’années, que quelque chose soit fait pour adoucir notre sort, qu’aujourd’hui j’ai décidé de vous lancé un SOS poignant.

Mon cœur saigne, mes forces m’abandonnent et je vais mourir avec un sentiment d’injustice épouvantable.

Vous ne pouvez laisser exister autant de désespérance, autant de malheurs dont les êtres touchés ne sont pas responsables. Nous sommes des Victimes de terribles erreurs. Il faut que l’on cesse de nous malmener, et j’attends votre réponse d’espoir avec impatience.

Je n’en peux plus, nous n’en pouvons  plus, vous devez nous aider, car vous en avez le pouvoir et certainement le cœur.

Es-que l’U.M.P. aura le courage de répondre au million de Victimes atteintes de l’hépatite C NON A NON B, suite à une infection transfusionnelle ?

Les Victimes atteintes par ce terrible fléau sont condamnées  de cirrhose ou de cancer du foie sous une période de dix à vingt ans. Des Victimes qui ne peuvent pas travailler, vu les effets invalidants  de  se virus. Ces Victimes perçoivent seulement la COTOREP au titre de l’assurance pour handicapés.

Se pose également le paiement des retraites pour les Victimes qui arriveront à cet échéance. Ces Victimes ont été contaminées pour la plus part, à cause des décisions politiques qui ont autorisé les centres de transfusions de sang à effectuer des prélèvements sans faire de bilan médical des donneurs.

Heureusement que nous ne sommes pas seuls. L’Association de défense des Victimes  Hépatite créer le 18 février 2009, anciennement ,association de défense des Victimes de la transfusion sanguine créer le 4 février 1992 par Madame Jeanine Jot, décédé au mois de juillet 2010 de l’hépatite C  aide les Victimes dans leur combat.

Afin de fournir des preuves de leur contamination, les Victimes doivent fournir des attestations des centres hospitaliers ou des cliniques, ou les soins ont été effectués, des démarches sont entreprises depuis dix , vingt voire trente ans auprès des directeurs des établissements, les réponses sont décevantes.

Nous avons eu sept inondations au service des archives… !, les dossiers ont brulés lors d’un incendie…. ! ou votre dossier a été transmis à d’autres centres d’archives médicales…. !. Pour exemple, je vous cite mon cas, après m’être déplacé à Paris à l’hôpital Laennec, il m’a été répondu que mon dossier a été égaré lors du déménagements  des archives entre l’hôpital Laennec et les archives de l’hôpital Bicêtre.

Certaines  aides sont accordées à divers titres à des personnes défavorisés ou connaissant une grande détresse, les dernières mesures d’aide financière des ministres vont dans le sens d’alléger un certain nombre d’injustice. Quand- es- que les Victimes atteintes d’hépatite C NON A NON B seront pris en compte ?, il devient urgent d’agir vu les problèmes  rencontrés par ces familles.

Le gouvernement a pris en compte l’indemnisation des Victimes atteintes du VHC sida. Les contaminées de l’hépatite C NON A NON B sont laissés pour compte, somme nous un détail de l’histoire ? comme semble le penser le gouvernement de l’UMP, ou pour ne pas nous indemniser  faut-il nous faire disparaitre. Pour l’immigration, il n’y a pas de problémes, l’argent est la ainsi que toutes les aides possibles.

De part vos fonctions, vous ignorez certainement pas le bien triste sort des Victimes du sang contaminé et leur difficultés lorsqu’elles ont eu la malchance d’être infectées par le virus.

Victimes non responsables et non coupables, nous n’arrivons pas à faire valoir nos droits alors que nous sommes contaminés à vivre un véritable enfer de souffrance morales, physiques qui s’achèvera par une mort dans l’exclusion et l’indifférence la plus totale.

CETTE SITUATION EST PAS NORMALE :

Personnellement, j’ai entamé un procès contre le centre de transfusion de la région parisienne avec peu de chance du suivi de l’affaire. Je peux vous garantir que d’ici là, j’ai toutes les chance d’être mort… ! ( ma plainte se trouve à la cour Européenne des Droits de l’Homme )

La situation est burlesque, c’est se moquer des Victimes qui ont eu l’horrible déveine d’avoir  eu besoin de sang à un moment où il contenait un virus diabolique qui a brisé ma(des) vies en particulier professionnelle et me réduit à un état de quasi indigence.

Alors que vous réformez la justice, j’imagine qu’il vous est impossible de tolérer que des êtres humains en pleine détresse soient menés de la sorte, comme au pire temps de l’esclavage.

Il est temps Monsieur le Ministre de la Santé, d’arrêter un massacre insensé et de supprimer une souffrance intolérable . Existe-il encore un système social en France ? où est donc la solidarité dont vous aimez tant parlé ? nous, Victimes de l’hépatite C ?.

Dans les années 1989 beaucoup de dossier médicaux ont disparu, sur l’ordre de qui ! . C’est pour cette raison que beaucoup de Victimes n’on pu retrouver des traces de leurs dossiers , alors  qu’il y a le règlement des archives hospitalières fixé par l’arrêté du 20 novembre 1944.

Spécimens : Lorsqu’on élimine des articles qui ont atteint l’âge de la destruction, voir °élimination° on en conserve généralement quelques exemplaires à titre de spécimens. Mais pour les Victimes NON A NON B SE N’EST PAS LE CAS , CAR ON NE RETROUVE RIEN… !

Voir aussi l’entretien avec Claude Evin, ancien Ministre Socialiste de la Santé. Sur la radio lemegalodon.net du 3 mai 2010, qui dit .

La question de la transfusion par exemple, moi je me souvient très bien lorsque j’étais au Ministère,  il n’y avait pas de traçabilité de la transfusion sanguine en France par exemple. Moi j’étais confronté à la question du rappel des VICTIMES qui avaient bénéficié d’une transfusion sanguine pour pouvoir effectivement les alerter sur le risque de cette transfusion. J’ai été confronté en 1989-90. A l’époque on n’était dans l’imposibilité de retrouver les VICTIMES qui avaient fait l’objet d’une transfusion sanguine, en tous les cas, de les retrouver de manière certaine. On pouvait en retrouver certaines, oui, qui pouvaient avoir un dossier médical. Le dossier médical par exemple à l’époque même s’il était inscrit qu’il était obligatoire, les établissements de santé, les hôpitaux n’avaient pas organisé la traçabilité des dossiers médicaux. Voila autant de sujets si vous voulez sur lequels on a évolué depuis 20 ans…… !.

Il aura fallu  attendre 22 ans pour qu’un Ministre de la Santé  commence à dire la vérité sur les dossiers médicaux.

Comment se fait-il que les tribunaux  nous déboute suite à une plainte pour une contamination transfusionnelle, alors que nous n’avons pu obtenir la moindre information du dossier médical, bien relire l’entretiens à la radio de Claude Evin ancien Ministre de la Santé Socialiste.

C’est la même choses pour l’office national d’indemnisation des accidents médicaux (ONIAM), qui prend la défense des Victimes par la voie du règlement amiable des préjudices résultant de contaminations par le virus de l’hépatite C par voie sanguine, mais seulement pour les Victimes qui peuvent présenter un certificat médical ou de dossier médical détaillant le suivi et l’évolution de l’hépatite C , la copie de tout document justifiant de la réalisation de transfusion(s) de produit sanguins ou d’injection(s) de produits dérivés du sang. ( ex : compte rendu opératoire, compte rendu d’hospitalisation, résultats d’examen, feuille de suivi, observation médicales, transmission infirmières, ex).

Vous les Victimes NON A NON B contaminé avant 1990, à qui l’on à détruit les dossiers médicaux, es bien pour nous l’ONIAM C’EST DU VENT, ENCORE DU BLA BLA du gouvernement.

AU LIEU DE NOUS MELANGER DANS LA FARINE, le gouvernement devrais reprendre les Victimes NON A NON B au cas par cas et voir pour une indemnisation. La récente loi Kouchner sur le droit des malades et la qualité du système de santé parue au journal officiel du 5 février 2002, aurait du rassurer les 600.000 Victimes Française contaminés par le virus de l’hépatite C (VHC) et dépistés ° Le texte voté par le gouvernement prévoit en effet l’indemnisation des VICTIMES. Seulement, voila : il ne prévoit que la prise en compte des Victimes contaminées par transfusion après l’entrée en vigueur de la loi.. D’où la grosse colère des VICTIMES, malgré les belles promesses du ministre de la Santé M. Kouchner, nous nous retrouvons aujourd’hui avec une loi et notamment son article 61, qui prévoit l’indemnisation des futures victimes, mais n’inclut pas les VICTIMES CONTAMINEES AVANT LA PROMULGATION DE LA LOI, soit le plus grand nombre.

Quoi qu’il en soit, cela n’est qu’une petite avancée. Ce qui est important,  c’est que cette loi est anticonstitutionnelle et discriminante : d’un côté les futures contaminés indemnisables, de l’autre le plus grand nombre, laissé pour compte. Nous estimons que le principe fondamental des droits de l’homme, selon lequel les hommes sont égaux en droit, est bafoué.

Il aurais étais préférable et juste d’indemniser les Victimes transfusionnelles au cas par cas avant la date en vigueur de la loi 2002, et après appliquer la loi de Kouchner, ce qui pour beaucoup de Victimes NON A NON B AURAIS  ETE JUSTE. ET LE GOUVERNEMENT EN SORTAIS LA TÊTE HAUTE.

Gaudry. Christian.

Cancer et transplanter du foie le 21 avril 2010, à la Conception à Marseille 13.

Veuillez croire, Monsieur, le Ministre de la Santé, en l’assurance de ma considération distinguée.

 

Partager cet article

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Christian.Gaudry
  • Christian.Gaudry
  • : brun, je donne de mon temps pour les autres,aimable,courtois,et je fais la cuisine, le repassage et le ménage. bisous..68 ans.
  • Contact

Recherche

Liens