Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 15:55

Le 7 mai 2011.

Bonjour,

Faut-il faire confiance au parti Socialiste ??.. Et  à l’UMP. ???..

Je dis NON  pourquoi.

Depuis des années, le parti socialiste n’à fait que de raconter des histoires au Victimes du Génocide de la contamination, suite à des transfusions contaminant avant 1999 que l’on appeler les NON A NON B devenue Hépatite C FIN 1999.

Ces Victimes condamnés par  des directeurs de transfusion sanguine, qui non pas voulu écouter en 1997 l’article du mardi 1er mars sur le journal  L’ EVENEMENT du médecin énarque Aquilino Morelle qui analyse les faiblesses passées du système de santé publique en France et qui disais (La contamination par le virus de l’Hépatite C, c’est la troisième affaire du sang contaminé). Comment lui donner tort ??..La contamination par transfusion, est évidente, massive, longuement répertoriée dans les articles médicaux. C’est le risque du métier, dit-on. Dans les années 60 les équipes hospitalières et cliniques sont de plus en plus demandeuses de produits sanguins.

Mais une Hépatite en chasse une autre, malgré, l’élimination des dons provenant de porteurs de l’Hépatite B, la persistance d’Hépatite post-transfusionnelles reste une certitude. Un rapport remis en 1992 au ministre de la Santé Bernard Kouchner  que des études menées entre 1974 et 1982 ont montré une fréquence de 6 à 12% d’Hépatites post-transfusionnelles chez les polytransfusés, note le Professeur Max MICOUD.

En mai 1983, pour cause de SIDA, une circulaire de la Direction générale de la santé demande très précisément aux responsables de collectes de sang <de sélectionner les donneurs< Les raisons invoquées sont claires. Faute de savoir à l’époque isoler le virus du SIDA . Il faut exclure des dons du sang les personnes ayant des comportements à risque : toxicomanes, homosexuels, voyageurs en Afrique, etc.….Cette sélection des donneurs s’impose. Et CERTAINS PAYS EUROPEENS LA METTENT EN ŒUVRE, DIMINUANT DU MÊME COUP L’EPIDEMIE DE SIDA ET DE VHC. EN France IL N’EN EST RIEN. LES TRANSFUSEURS CONTINUENT DE PRELEVER. EN PRISON , MASSIVEMENT,ALORS QUE LES DONNEURS SONT A RISQUE EN RAISON DU GRAND NOMBRE D’USAGERS DE DROGUES : ON ESTIME QUE 70% DES TOXICOMANES SONT ATTEINTS PAR L’HEPATITE C. LES TRANSFUSEURS PRELEVENT AUSSI DANS CERTAINS QUARTIERS CENTRAUX DES GRANDE VILLES. ON NE MESURAIT PAS LE RISQUE, AVOUE AUJOURD’HUI UN DES RESPONSABLES DE CES CENTRES DE TRANSFUSION.

LES HEPATITES ?? C’ETAIT EN QUELQUE SORTE , LA FATALITE , LE PRIX A PAYER POUR LES TRANSFUSIONS ,      ON SE DISAIT BON…..ON PRELEVAIT LE MATIN EN PRISON, ET L’APRES-MIDI LES EQUIPES CLINIQUES RECEVAIENT LEURS SANG FRAIS. IL Y AVAIT UNE FORTE PRESSION. QUAND ON Y PENSE, AUJOURD’ HUI, C’EST VRAI QUE C’EST AHURISSANT. UN AUTRE DIRECTEUR DE CENTRE DE TRANSFUSION RACONTE.

EN JUILLET 1985, ALORS QUE L’ON VENAIT DE NOUVEAU DE RECEVOIR UNE AUTRE CIRCULAIRE NOUS DEMANDANT D’ARRÊTER DE PRELEVER DANS LES PRISONS………IL A FALLU SE BATTRE POUR METTRE EN PLACE CETTE DECISION     <ON VA MANQUER DE SANG< NOUS DISAIT-ON.

AUJOURD’HUI, COMME LE MONTRE L’ENQUETE REALISEE A L’ECHELLE EUROPEENNE, LA SANCTION EST CLAIRE. LA France EST AVEC L’Italie, le pays en Europe ou les cas de contaminations du VHC, sont de loin les plus élevés.

SUITE A CES CONTAMINATION, ET LA DESTRUCTION DES DOSSIERS MEDICAUX, POUR LES VICTIMES TRANSFUSIONNELLES, NON A NON B LE GOUVERNEMENT   Socialiste en est devenu   < UN ETAT ASSASSIN. <.

Une Victime décédé suite au génocide NON A NON B contaminé avant 1999, coute moins chère au gouvernement qu’une Victime vivante.

En 1990 les Associations étaient plus présente auprès des Victimes de l’hépatite C , qu’aujourd’hui. Ex : l’Association SOS hépatite, fait simplement de l’information et de la prévention, très bien, mais se qui est inacceptable, c’est quelle ne viens pas en aide aux victimes NON A NON B contaminées avant 1990, appelé hépatite C fin 90. J’en ai fait les frais personnellement. CECI N’EST PAS DIGNE DE SON PRESIDENTS.

Maintenant revenons au début : pourquoi faire confiance au dirigeants socialiste. Départ de l’histoire.

11 décembre 1997. Un courrier que j’avais envoyé au Ministère de la Santé : réponse.

Monsieur : Vous avez fait part à Monsieur Bernard Kouchner, Secrétaire d’Etat à la Santé, de votre inquiétude légitime quand à la prise en charge des personnes atteintes de l’hépatite C à la suite d’une transfusion sanguine. Monsieur le Ministre a pris connaissance de votre correspondance avec beaucoup d’attention et sensible à vos préoccupations face à la maladie, m’a demande de vous apporter les précisions suivantes.

Bien qu’il n’existe pas, actuellement de fond d’indemnisation pour les malades transfusés contaminés par le virus de l’hépatite C, les fondements juridiques d’une indemnisation des personnes contaminées par ce virus, à la suite de transfusions sanguines, sont déjà clairement posés par les jurisprudences du Conseil d’Etat et de la Cour de Cassation. En effet, le principe de la responsabilité objective ( même en l’absence de faute) des établissements de transfusion sanguine en cas de délivrance de produits sanguins non exempts de risques de contamination, a été confirmé par des décisions récentes des deux plus hautes juridictions des ordres administratif et judiciaire. Il convient de prendre acte de cette évolution jurisprudentielle importante qui permet désormais aux Victimes d’obtenir une indemnisation à chaque stade de la maladie.

Réponse à se Ministre : c’étais vraiment se foute de la gueule des Victimes, car sur la responsabilité des établissements de transfusion sanguine, il est bien indiqué par toute la presse médical, que la faute de la contamination du génocide de l’hépatite C ,(c’est suite par des directeurs de centre de transfusion sanguine d’avoir pompé du sang avec des personnes à risque. Voir l’article au dessus. Pour les plus hautes juridictions des ordres administratif et judiciaire, qui permet aux Victimes d’obtenir une indemnisation à chaque stade de la maladie, es bien je peux dire à ces personnages, que se n’est que mensonge du gouvernement. La preuve c’est que les Victimes à qui l’on à détruit le dossier médical, es bien se sont des Victimes de ses ASSASSINS non indemnisable.

En ce qui concerne le problème fréquemment rencontré par les Victimes, de faire la preuve du lien de causalité entre la transfusion ou l’administration de produits sanguins et la contamination, il faut savoir que le juge a la faculté d’aider la personne atteinte d’hépatite C, en recherchant des présomptions de preuve de cette causalité et en mettant en évidence l’importance du nombre des produits qui ont été administrés, l’absence d’autres facteurs de risque de contamination ou les caractéristiques de l’apparition des troubles hépatiques. Par ailleurs, Monsieur le Ministre a demandé à ses services d’engager un travail visant à définir un cadre juridique d’ensemble pour la prise en charge du risque médical. Pour se qui est du juge ou il aurait la faculté d’aider la Victime, en recherchant des présomptions de preuve. Suite à ma connaissance parmi les Victimes, il n’y a pas beaucoup de juge qui aurait aidé les Victimes en recherchant des présomptions de preuve. Ou bien alors, c’étais des petits juges. La lettre est signé  Alain Manville.

Partager cet article

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Christian.Gaudry
  • Christian.Gaudry
  • : brun, je donne de mon temps pour les autres,aimable,courtois,et je fais la cuisine, le repassage et le ménage. bisous..68 ans.
  • Contact

Recherche

Liens