Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 10:11

 

 

 

 

Dimanche 15 mai 2011.

 

 Suite des articles du comportement du socialiste du Ministère de la Santé, et de ses Assassins suite aux Victimes de l’Hépatite C NON A NON B avant 1990, par des Transfusions infecté.

Communique de presse du 2 décembre 1999. Par l’Association A.D.V.T.H.

L’Association de défense des Victimes de la Transfusion Sanguine et Contaminées par Actes Médicaux (A.D.V.T.S Hépatite C) est scandalisés de l’attitude des Pouvoirs Publique qui fuient leurs responsabilités. Au mois de janvier 1999, Monsieur Bernard Kouchner, alors Secrétaire d’Etat à la Santé annonçait une campagne d’information visant à développer la prévention et de dépistage, à ce jour rien n’est fait.

Actuellement, deux millions de VICTIMES  seraient atteintes du VHC, dont plus de 40% victimes par transfusion de sang et/ou de dérivés sanguins ou par actes médicaux, l’Hépatite C provoque  deux mille décès par année, les Pouvoirs publiques n’engagent que peu de Fonds pour le développement de la recherche, la bithérapie n’est pas la panacée, les traitements se font rares, les Victimes n’espèrent plus rien si ce n’est de finir leurs jours dans des souffrances atroces, l’exclusion du monde du travail, de la vie sociale voire familiale. Le Ministère de la Santé manque de volonté pour établir une véritable politique de soins efficaces sur le territoire national, les Victimes ne sont pas traités de la même façon d’un service d’hépatologie à un autre, c’est purement scandaleux.

En matière de prise en charge sociale, les Pouvoirs Publics pratiquent la politique de l’Autruche comme ils l’ont toujours fait en matière du sang contaminé, certaines Victimes qui ne peuvent plus travailler, se voient refuser la reconnaissance en invalidité par les COTOREP (qui n’accorde que de 50 à 79% d’invalidité pour ne pas allouer 80% , voire ne rien accorder), retirer la prise en charge des soins à 100% par les assurances maladies. Par leur mutisme les hommes politiques se rendent complice de non assistance à personne en danger.

Malgré les recommandations du Conseil d’Etat, du Conseil Economique et Social, qui depuis plusieurs  années admettent le principe de solidarité nationale dans le cadre de l’hépatite C au même titre que le SIDA, le travail des Associations de Victimes qui réclament à juste titre un Fonds d’indemnisation, les pouvoirs Publics ne tiennent compte d’aucun avis et se bornent à ne pas reconnaitre l’hépatite C comme un probléme majeur de santé publique, ils réitèrent leur actions comme par le passé, ou en 1986 ils avaient refusé de mettre en place les tests de dépistage.

Face à son incompétence, le Ministère de la Santé refuse tout dialogue avec notre Association. En effet, lors de sa réunion du 28 octobre 1999, le Conseil d’ Administration de l’ A.D.V.T.S. les membres participants ont dû faire le forcing pour être entendus par Madame Véronique FOURNIER, Conseillère Technique près de Madame Dominique GILLOT, Secrétaire D’Etat à la Santé ; au cours de l’entretien, Madame FOURNIER avait promis d’adresser un courrier ou devait être indiquées les négociations, question et réponse. Le 18 novembre 1999, Madame Nicole PRUNIAUX adresse un courrier à l’Association ayant un caractère insultant envers les représentants de l’Association, mais surtout envers les VICTIMES ( copie ci-jointe)

La situation étant de plus en plus critique pour les Victimes tant sur le plan médical que sur le plan social, l’A.D.V.T.S. envisage des actions afin d’alerter la population française : du désintérêt de nos gouvernements face à ce drame, de déposer un recours près de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et en accord avec les associations d’Usagers de la Santé de descendre dans la rue, pour mener une action d’ampleur national.

Tant qu’un fond d’indemnisation spécifique aux Victimes contaminées par l’hépatite C ne sera pas créé, que la politique de soins, et la politique sociale ne seront pas clairement définies et appliquées, les Victimes ne pourront se taire et rester inactifs devant la mort.

       Il semblerait que les Pouvoirs Publiques soient plus capables de se soucier du confort des chasseurs que des VICTIMES dans la précarité qui meurent tous les jours et sont délaissés pour compte.

La loi n° 98-388 du 14 mai 1998 concernant les produits défectueux et de l’indemnité applicable aux aléas thérapeutiques, prévoyait en article 14 qu’un rapport devait être déposé par le Gouvernement sur les bureaux des deux assemblées avant le 31 décembre 1998, à ce jour rien est fait.

Suite au colloque organisé le 16 novembre 1999 par Monsieur Claude EVIN , Monsieur HURIET, à l’Assemblée Nationale, il s’avère que la loi d’indemnisation n’est pas une question financière, mais plutôt une volonté politique.

Geay le 13 décembre 1999.                                            

                                                                                 Le Vice- Président, Secrétaire National

                                                                                  Cofondateur A.D.V.T.S. – Hépatite C.    

                                                                                                 Guy DIEU.

 

Partager cet article

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Christian.Gaudry
  • Christian.Gaudry
  • : brun, je donne de mon temps pour les autres,aimable,courtois,et je fais la cuisine, le repassage et le ménage. bisous..68 ans.
  • Contact

Recherche

Liens