Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 15:08

 

24 janvier 2012.

Bonjour.

De quelle droit manuel valls socialo, chargé de la communication de lionel jospin à Matignon en 1997, faisant parti du gouvernement responsable du génocide des Victimes contaminées suite à des transfusions avant 1999, d’où se gouvernement est venu un état ASSASSIN lire le blog génocidehépatitec.over.blog.fr peut dire que notre président se cache.

Suite à un débat à la télé avec  aubry que des paroles, que des promesses, il faut réformer, il faut un soutien à la recherche, nous ferons des choix dans l’industrie, la France des TGV des Airbus, la grandeur économique à la France, hollande rendra la justice, elle à vraiment  une graine de mais à la place du cerveau, elle a déjà oublié que ses socialistes depuis mitterrand en 1983 son responsable  de milliers de Victimes contaminées par transfusion appelé les non A non B  et  Hépatite C en 1989 malgré les cris d’alertes des responsables  de la transfusion sanguine comme quoi il fallait arrêter de prendre du sang sans  faire de bilan sanguin, qu'en 1990 beaucoup de dossier médicaux des Victimes appelé les NON A NON B on disparus d’où encore maintenant  en 2012 beaucoup  de Victimes ne peuvent être indemnisé par manque de leur dossier médical. Et surprise de taille.Le 3 mai 2010 sur la radio (lemegalodon.net) l’entretien avec  claude  evin.Ancien ministre des socialo en 1998 disaient, (leçons de l’affaire du sang contaminé) et il explique qu’en 1989 on n’était dans l’impossibilité de retrouver les Victimes qui avaient fait l’objet d’une transfusion sanguine. A L’époque même si le dossier médical était obligatoire, les établissements de santé, les hôpitaux  N’AVAIENT PAS ORGANISE LA TRACABILITE DES DOSSIERS MEDICAUX.

Le 11 février 2011 j’ai réagi sur le site survivreausida.net, vous pouvais écouter l’émission sur la même radio (lemegalondon.net.)

Maintenant les socialos veulent revenir au pouvoir !! Quelle honte, ses type sont responsable du GENOCIDE, responsable de milliers de Victimes. Le premier ministre jospin sur le journal les Echos du mardi 17 avril 2001.  C’est bientôt la fin de l’indifférence. A partir de l’an prochain en principe, les Victimes contaminées suite à des transfusions pourront se tourner vers l’Etat pour obtenir REPARATION  ardemment défendue par bernard kouchner depuis son retour, il y a deux mois, au ministère de la Santé. Se type aurais du rester en Afrique.

Maintenant pour que vous comprenais ma raison de la haine que je peux avoir contre ses socialos, je vous joint la photo de ma boutonnière de ma transplantation.

Dernière minute, le mercredi 25 janvier 2012, j’avais rendais vous à l’hôpital de la Conception à Marseille pour des analyses et un scanner. Résultat, mon foie pare en vrille, j’ai donc un autre rendais vous le mercredi 8 février 2012-

Rendais-vous au prochain article.

Monsieur GAUDRY Christian.

 

numerisation0068.jpg

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 15:22

 

Lundi 16 janvier 2012.

Bonjour et mes meilleurs Vœux pour l’année 2012.

Une année de passer, et nous Victimes contaminées  les NON A NON B du virus appelé l’hépatite C EN 1990 virus de mort pour beaucoup d’entre nous, des milliers de Victimes, par la faute des Socialistes qui se trouvais au pouvoir. C’est Assassins, responsable du Génocide pour ne pas avoir écouté les cris d’alerte en 1998 de certain directeur de la transfusion sanguine, veulent encore le pouvoir. Vraiment ces personnages immonde se fiche bien de nous, surtout en voulant  nous faire peur et raconter que des mensonges.

Les socialos nous les avons eu, qu’es qui ont fait de bien ?pendant les années Mitterrand de 1981 à 1995 rien sauf d’avoir naturalisé en puissance des personnes venant d'Afrique et beaucoup de social pour ses gens là et ceci va continuer s’il sont élu. Les Français non pas encore compris que les socialos son pire que le Front National, se parti n’est pas responsable de génocide à la seringue et du sang contaminé, 5000 morts par ans suite a un cancer ou une transplantation du foie, Ceci ne vous touche pas…?

A écouter hollande, je pense qu'il n’est pu crédible, d’abord à continuer de faire son cinéma et en insultant le Président de la République et ses ministres, non hollande est un petit  mais vraiment petit petit et n’aura jamais l’envergure de diriger un pays comme la France.

Christian Gaudry.

Tél : 09.54.97.93.74. Mail : gaudry.christian.@free.fr

 

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 16:07

 

Le 12 janvier 2011.

Bonjour,

Enfin, de retour à la maison, et oui, j’avais un rendais vous à la Conception à Marseille le 7 décembre pour des analyses de sang et une visite de ma transplantation et je me suis retrouvé en urgence dans un lit car j’avais un diabète de 4.80, donc à l’hôpital tous le monde a réagit. Je suis resté une semaine et depuis je me pique trois fois par jour à l’insuline et au doigt. Vraiment je crois que depuis 2009 ou j’ai eu le cancer du foie, la transplantation en 2010, œdème pulmonaire très important, ou j’ai eu la chance que ma sœur et mon frère me face la surprise de leurs visite et voyant mon état mon conseillé de prendre rendais vous pour un dopler, ou je me suis retrouvé en urgence à l’hôpital Font-Prés à Toulon, je suis resté une semaine à l’hôpital et retour à l’hôpital de la Conception à Marseille pour une quinzaine de jours. Et ceci continu car maintenant j’ai de forte douleurs au foie d’où je viens de rende visite à mon médecin et je suis reparti sur des prises de sang et radio.

Pour nous, Victime de l’empoisonnement du sang Contaminé avant 1990 NON A NON B. Du GENOCIDE de l’HEPATITE C, ayant comme responsable en grande majorité le parti socialiste et l’U.M.P. Ou malgré de nombreux courriers que j’ai envoyés au Ministère de la Santé à Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, à Madame FOURCADE Alexandra, Responsable de la maison des usagers à Madame DOREAU Sandra Chargée de mission, à Madame Nora BERRA, Secrétaire d’Etat chargée de la Santé suivi par le Chef du bureau du cabinet Dominique BEAUX-GULYAS es biens j’attends toujours. Une réponse.

Jamais, je dis bien jamais les médias et le journal télévisé on autant parlé d’une information comme la révolte des faux seins. A croire que leurs femmes étaient implantées.

De toute façon, les femmes de 35 ans qui désirées  avoir des seins droit et ferme comme une jeune fille de 15 ans maintenant se permette de crier au scandale, mon seins se fissures ou il a totalement éclaté, c’est un problème de santé publique, et maintenant elles désirent être prise en charge par la sécu.. La vraiment c’est scandaleux, car c’étais leur décisions et un adulte est responsable, enfin je le crois. Pour les femmes qui ont eu la malchance d’avoir un cancer se n’est pas les mêmes choses, il est normale qu’elles soient prise en charge par la sécu. C’est femmes n’ont qu’un seule recoure, la justice. Et derrière tous se système il y a les associations comme l’AAVAC  avec le docteur Michel Courtois président de l’association. En 1993 je suis rentée à l’aavac comme Victime  de l’hépatite C, pendant des mois j’ai attendu d’avoir une réponse, rien, quand je leur aie téléphoné, il ma étais répondu, que dans mon dossier il manqué le dossier médical, j’ai aussitôt fait un courrier pour expliquer que mon dossier médical comme (beaucoup de Victimes) avais disparu car nous faisions parti des Victimes contaminées avant 1990, et la réponse a étais claire, nous ne pouvons pas vous défendre.

Pour le Noël et le nouvelle Ans, je souhaite à toutes les Victimes du GENOCIDE de l’HEPATITE C de passer de bonne fête malgré leurs souffrance et à tous ses ASSASINS POLITIQUE socialiste du premier ministre Jospin, Kouchner et tous les autres d’allais en enfers.

Pour l’UMP, il faudrait que pour l’année 2012 qu'il cesse d’interdire l’information par les médias et que pour la nouvelle année les Victimes sois reconnus par le Gouvernement, se qui n’est pas le cas depuis 2003. 5000 morts par ans, le gouvernement sans fous..

Nous avons un ministre de la Santé qui se fou des Victimes contaminées par des Assassins et cette personne préfère parler du médiator ou des seins en caoutchouc  car se- ci n’engage pas la responsabilité du gouvernement.

Je vais terminer pour l’année 2011 en vous souhaitant de bonne fête de fin d’année  et merci à toutes les personnes qui lise le blog.

A bientôt.      Génocidehépatitec.over.blog.fr /Tél : 09.54.97.93.74.

 

 

 

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 13:17

 

 

Bonjour.

 

Merci pour les messages, ceci me fait vraiment plaisir, surtout que depuis le mois de juillet, je suis vraiment fatiguer, et je n'ai pu d'appétit donc je perd du pois.

 

Depuis plusieurs semaine les primaires des socialo, nous ont privé de programme télé, car se que l'on pouvais entendre,nous sommes sauvés,nous allons vivre mieux les socialo vont changer la FRANCE, le parti Politique de l'U.M.P on rien fait, quand nous écoutons, manuel valse, benoit hamon, martine aubri et harlem désir, mais mois à 66 ans je me revois au système communiste 40 ans en arrière. C'est ça que les Français attendre? es bien j'espère que non.

 

Il ne faut pas oublier que le régime socialo est en partie responsable du Génocide Hépatite C, 5000 morts par ans, qu'il on fait beaucoup de promesse, jospin en 2001 avais fait paraître à la presse, que toutes les Victimes Hépatite C serais indemnisé, nous attendons encore, le ministre claude evin à la radio (lemegalodon.net) a affirmé qu'en 1989-90. A l'époque on n'étais dans l'impossibilité de retrouver les Victimes qui avaient fait l'objet d'une transfusion sanguine. Le DOSSIER MEDICAL PAR EXEMPLE à l'époque même s'il était inscrit qu'il était obligatoire, les établissements de santé, les hôpitaux n'avaient pas organisé la TRACABILITE DES DOSSIERS MEDICAUX. Beaucoup de dossiers médical ont étais détruit avant1989 que l'on appelé les NON A NON B, a quelle titre? es le parti socialo? JE LE PENSSE.

 

Aujourd'hui les Victimes NON A. NON B. N' ONT toujours pas étais indemnisé, car ils ne retrouve aucune trace de leur dossier médical. Merci les socialos....

 

Il y à eu aussi l'affaire du sang contaminé, malgré des alertes de certains pays, la FRANCE a continué de transfusé pour les dialyses d'où encore une fois il y a eu beaucoup de Victimes, surtout des enfants. Et les responsables continu à se regarder devant la glace ( mais se qu'il doivent voir, c'est la figure d'un monstre. Et revoyant ces Assassins du peuple à la télé

parlementais comme si ne rien n'étais. responsable, mais pas coupable..? A quand la vrai justice...?

 

Je pense que les FRANCAIS vont réagir, ou alors c'est que pour eux il y a pu rien à perdre, et qu'ils n'ont pu d'honneur, mais l'honneur, pour eux, es qu'il connaisse la signification.

 

Suite de ma faiblesse et de ma perte de pois, je retourne à l'hôpital de la Conception à Marseille le 16 novembre 2011.es que j'ai des problèmes de ma transplantation ou autre chose, j'espère que je serais informé.

 

    à bientôt, je le pense.

 

Tél: 09.54.97.93.74./ gaudry.christian@free.fr

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 15:26

numérisation0047

7 septembre 20011.

Bonjour,

Santé. L’association gardéenne de défense des Victimes d’hépatite C menace d’une grève de la faim pour reconnaître ses droits.

Samedi 28 février 2009.

Un dernier combat.

Christian Gaudry parle vite et, pourtant son  histoire, il l’a raconte à maintes reprises. A des avocats, à des proches, aux Victimes, à la presse, aux élus de tous bords. Mais depuis plus de 25 ans, cette histoire n’a toujours pas trouvé sa fin heureuse.

Victime d’une hémorragie digestive en 1967, Christian Gaudry est transporté en urgence à l’hôpital et transfusé « sang et plasma ». 25 ans après en 1992, à l’occasion d’un don du sang, Christian est diagnostiqué atteint d’une hépatite C chronique. L’affaire duSANG CONTAMINE. Un parmi des milliers d’autres.

Commence alors un long combat : perte de son emploi, recherche de nouveaux traitements, recherche d’aides financières…ce n’est que le début. Lorsque suite à la promulgation de la Loi Kouchner, Christian Gaudry tente de se faire indemniser devant les tribunaux. Il se voit débouté. Et pour cause aucune preuve que la transfusion a eu lieu, son dossier est perdu.

Comme celui de milliers d’autres Victimes atteintes d’hépatite C. De tribunal en appel, Christian Gaudry se retrouve à 64 ans, prêt à aller en cassation pour son dernier espoir. (En cassation encore débouté). Pourtant il existe une loi tous dossiers qui doit disparaître par le temps, l’on doit en garder des traces ou des éléments. Recherché sur le blog, l’archivage du dossier médical, mais je pense que ces petits juges et procureurs n’en tienne pas comptes ou manque d’information, alors qu'il retourne à la fac.

L’association de défense des Victimes hépatites renaît à la Garde.

Son histoire, c’est celle de milliers d’autres Victimes TRANSFUSES DURANT CES ANNEES LA. ENTRE 3.000 ET 5.000 Victimes en meurt chaque année. » Aujourd’hui, mon hépatite a évolué en cancer hépatique. Les traitements sont lourds et je suis fatigué. Les médecins veulent que je bénéficie d’une greffe du foie. Je leur ai dit de me maintenir jusqu’à 80 ans avec les traitements, après de lâcher prise « Christian lui-même a failli en faire autant il y a 8 mois. L’A.M.H. B et C (associations des malades hépatites) a fermé boutique et fait faillite, pour certaines histoires de malversations. Christian Gaudry en été le délégué régional. Dans sa tête, le combat prenais fin. « Je voulais tout laisser tomber, mais j’ai eu tellement de demandes de Victimes de cette contamination que j’ai décidé de faire revivre l’association. Et de me battre »

Depuis dix neuf années ce Gardéen interpelle les politiques, de gauche, comme de droite, de conseiller municipal aux plus hautes instances du gouvernement. Certains le soutiennent et lui viennent en aide mais ne peuvent pas aller très loin. D’autres l’on oublié en cours de route. Certains ne répondent même pas « Ils sont élus pour aider le peuple, » mais beaucoup préfère simplement s’asseoir dans le fauteuil.

Des Victimes non reconnues.

Pas découragé pour autant, Christian Gaudry a décidé de relancer son combat. Depuis 15 jours, l’association de défense des Victimes hépatites C a revu le jour à la Garde, avec ce dernier à sa tête. Décidé à faire valoir le droit des Victimes. Il s’est aujourd’hui assigné les compétences d’un avocat au barreau de Toulon. Maitre Philippe Camps à la SEYNE SUR MER et Laurie FRANCHITTO avocate au barreau de Toulon.

D’autres encore on rejoint les rangs, » Ce n’est pas une question d’argent. Mais seulement de se faire reconnaître comme Victime de ces transfusions. A l’heure actuelle, malgré le doute raisonnable, en l’absence des dossiers médicaux aucun juge ne veut reconnaître que notre contamination vient du sang transfusé. »

Sans retour des politiques, Christian Gaudry et les membres de l’association se préparent à une grève collective de la faim. Afin d’attirer uns fois pour toute l’attention. Pour un dernier round.

Var Matin.    Blog  génocidehépatitec.over.blog. Gaudry Christian@free.fr Tél : 09.54.98.93.74./ 06.28.66.62.53.

 numérisation0046

 

 

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 14:21

 

 numérisation0042

Jeudi 29 Septembre 2011.

Bonjour, 

Encore un passage à l’hôpital de la Conception à Marseille pour des problèmes au fois, enfin soit l’on vie, soit l’on décède, pour cause, les Assassins de la république, c’est Socialiste  on complètement  oublié le Génocide de l’hépatite C avant 1990, les NON A NON B avec c’est marchands de mort du centre de transfusion Sanguine, c’est Assassins n’on qu’un projet, prendre le pouvoir, mais il faut en être digne, et quand je les voie à la télévision je n’ai qu'une envie, les avoirs en fasse de moi et leur cracher dans la Gueule.  C’est surtout rendre hommage à toutes ses  Victimes. Il ne faut pas oublier que c’est Assassins de gauche comme de droite au moment du Génocide  des Victimes NON A NON B (contaminé avant 1990, suite à des transfusions  appelé  Hépatite C fin 90 SON.

Ministre de la Santé Publique et de la Population : Monsieur Jean Bernard CHENO et Monsieur Joseph FONTANET. Deuxième Gouvernement Georges POMPIDOU du 28 novembre 1962 au 8 janvier 1966. Ministre de la Santé publique et de la Population, Monsieur Raymond MARCELIN. Troisième Gouvernement Georges POMPIDOU : 8 janvier 1966 au 1 avril 1967, Ministre des affaires Sociales Monsieur Jean-Marcel JEANNENEY. Quatrième Gouvernement Georges POMPIDOU du 6 avril 1967 au 31 mai 1968, Ministre des Affaires Sociales Monsieur – Marcel JE ANNENEY. Quatrième Gouvernement Georges POMPIDOU (remanié) le 31 mai 1968 au 10 juillet 1968, Ministre des Affaires Sociales. Monsieur Maurice SCHUMANN. Gouvernement : Maurice-Couve de MURVILLE. Du 10 juillet 1968 au 20 juin 1969. Secrétaire d’État aux affaires Sociales : Monsieur Pierre DUMAS. Gouvernement de Jacques CHABAN-DELMAS : 20 juin 1969 au 5 juillet 1972. Présidence de la République Georges POMPIDOU 19 juin 1969 au 2 avril 1974. Décès de Monsieur POMPIDOU le 2 avril 1974 : Ministre de la Santé et Sécurité Sociale. Monsieur Robert BOULIN. Premier Gouvernement. Pierre MESSMER. Du 5 juillet 1972 au 28 mars 1973. Ministre de la santé. Monsieur Jean FOYER. Deuxième Gouvernement Pierre MESSMER. Du 2 avril 1973 au 27 février 1974. Ministre de la Santé et de la Sécurité Social. Monsieur Michel PONIATOWSKI. Troisi7me Gouvernement. Pierre MESSMER. Du 27 février 1974 au 27 mai 1974. Ministre de la Santé et de la Sécurité Sociale. Monsieur Michel PONIATOWSKI. Gouvernement Jacques CHIRAC. 27 MAI 1974 AU 25 AÔUT 1976. Ministre de la Santé Madame Simone VEIL. Premier Gouvernement Raymond BARRE du 25 AÔUT 1976 au 25 mars 1977.Ministre de la Santé. Madame Simone VEIL. Deuxième Gouvernement Raymond BARRE. Du 28 mars 1977 au 31 mars 1978. Ministre de la Santé Madame Simone VEIL. Troisième Gouvernement. Raymond BARRE du 3 avril 1978 au 13 mai 1981. Ministre de la Santé. Monsieur Jacques BARROT. Deuxième Gouvernement Pierre MAUROY du 22 juin 1981 au 22 mars 1983. Ministre de la Santé. Monsieur Jack RALITE. Troisième Gouvernement. Pierre MAUROY du 22 mars 1983 au 17 juillet 1984. Ministre des Affaires Sociales et de la Solidarité. Monsieur Edmond HERVE. Gouvernement de Fabius du 17 juillet 1984 au20 mars 1986. Secrétaire d’Etat de la Santé. Monsieur Edmond HERVE. Secrétaire d’Etat chargé de la Santé. Monsieur Edmond HERVE. Gouvernement Michel ROCARD, du 10 mai 1988 au 22 juin 1988. Ministre de la Santé. Monsieur Claude EVIN. Président de la République : François MITTERRAND du 21 mai 1988 au 17 mai 1995. Ministre de la Santé. Monsieur Claude EVIN.

Honte à ces journaliste, et les présentateurs de télévision, qui pour eux l’hépatite C semble ne pas avoir existé, 5000 morts par ans, bien au devant du V.I.H.. Il est vrai que pour Xavier BERTRAND  ministre de la  Santé, il est préférable de parler de l’affaire du médiator, d’où les responsable est un laboratoire, mais je pense comprendre que l'état veux faire des économies, alors pourquoi garder l’Agence Française de sécurité (A.F.S.C.A.P.S.) qui devient l’Agence National de sécurité du médicament et des produits de Santé (A.N.S.M.) elle évaluera les bénéfices et les risques des produits, qui n’a pas été capable de connaître les effets du Médiator et la il ne faut surtout pas parler des responsables du GouvernementIl est vrai qu'en France, il est courant de faire un rapprochement ( responsable, mais pas coupable, ceci ne vous rappelle pas un certains ministre).

TEMOIGNAGE : Var Matin du 12 mars 2006.

Hépatite C : le combat de CHRISTIAN.

Président de l’Association des Victimes Hépatique, Christian Gaudry du Var, a été contaminé en 1967, lors d’une transfusion sanguine, suite à une hémorragie digestive. Résistant aux traitements, Christian a engagé un combat difficile pour faire valoir ses droits et les droits de toutes les Victimes de l’hépatite C.

« En mars 1967, j’ai fait plusieurs hémorragies du rectum…Après deux jours, j’ai perdu connaissance dans les vestiaires de mon travail. J’étais alors cuisinier à la maison de l’Amérique Latine à Paris. Transporté d’urgence à l’hôpital Laennec, j’ai été transfusé «  sang et plasma »

25 ans plus tard, en septembre 1992, à Fréjus, en rentrant de la plage, Christian aperçoit un bus de don du sang. » J’ai tout naturellement décidé de donner mon sang. Quelques jours après, un courrier du centre de transfusion sanguine m’invitait à me rendre chez un médecin afin de procéder à des examens complémentaires. Les bilans sanguins ont confirmé que j’étais porteur d’une hépatite C  chronique.

480 euros par mois. : Christian présente alors un taux de transaminases (les indicateurs de l’hépatite C) particulièrement élevé. La fatigue augmentant, il doit abandonner son emploi, malgré un enfant à charge. Les traitements de l’hépatite C sont épuisants et les effets secondaires sont réels, qu'ils ne permettent pas de mener une vie normale. Après de nombreux essais thérapeutiques, j’ai pourtant été déclaré «  nom répondant » aux traitements. Ma situation financière est vite devenue impossible, les indemnités versées par la Sécurité sociale se sont épuisées, j’ai alors commencé à faire des démarches pour percevoir  L’AAH (Allocation Adulte Handicapé), et les différentes aides existantes. «  Aujourd’hui Christian survit, avec 480 euros par mois.

Christian réclame alors son dossier médical. Il entend ainsi fournir à la justice, la preuve de sa contamination, afin d’être indemnisé. Mais il se heurte à un mur : l’hôpital ne retrouve aucune trace de mon dossier.

Impossible d’apporter la preuve. : On me demande en somme d’apporter la preuve de ma contamination, mais sans mon dossier médical, c’est impossible ! Après des années de procédures inacceptables, le tribunal administratif de Paris a rendu son jugement : il estime que l’on ne peut donc pas établir que j’ai reçu une transfusion sanguine en 1967.

Le témoignage de ma famille et d’amis n’a pas été retenu, ainsi que celui de mon frère…Ma requête a donc été rejetée. Pourtant en 2002, une loi a été votée. Elle précise que s’il y a doute, il profite au demandeur…mais seulement pour les Victimes contaminés dans les six mois précédant la promulgation de cette loi.

Quand on sait que la plupart des contaminations ont eu lieu dans les années 80-90, ou avant, cela signifie d’emblée que la majeur partie des Victimes ne sera jamais indemnisée. »

Hélas, l’hépatite C  a évolué en cancer hépatique. Depuis fin 2005, il est en attente d’une greffe de foie. Article de VALERIE TARDY. Depuis transplanté le 21 avril 2010.

Je me permets de rajouter que sur le dossier des Archives, il y a une loi qui n’est jamais appliqué par les petits juges (et encore en disant petit juge…. Mais chères Victimes vous, vous comprendrais ma pensée). Que tous dossiers qui doivent être détruit, l’on doit en garder des traces ou des éléments. Voir l’article dans le blog.

Monsieur Gaudry. Christian@ free.fr /Tél : 09.54.98.93.74./  06.28.66.62.53. Merci de me téléphoner ou un mail, sa me ferais plaisir .

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 10:31

 

 

Dimanche 18 septembre 2011.

Article de VAR-MATIN DU 5 NOVEMBRE 2002.

Le ministre de la Santé Jean-François Mattei à Toulon, pour le futur hôpital à Sainte-MUSSE.

Les Victimes du Génocide hépatite C  manifestent.

« On ne se bat plus sur le terrain de la contamination, mais sur les procédures judiciaires ». Procédures qui, après expertise, donnent accès au fonds d’indemnisation. Des procédures trop longues selon Christian Gaudry, délégué régional de l’association de défense des Victimes d’hépatite C du Var.

Ils sont 170 sur l’aire toulonnaise à avoir été contaminé par transfusion sanguine, quelque 320 sur le département du Var. Profitant de la venue de Jean-François Mattei, ces Victimes ont tenu à manifester, non leur colère, mais leur écœurement face au traitement auquel ils ont droit.

« Ces Victimes se battent pour la reconnaissance de leurs droits les plus élémentaires, après avoir subi le pire préjudice qui soit : celui de la perte irrémédiable de leur santé (…) Quelles soient morales ou matérielles, les aides qui leur sont refusées à travers les méandres de textes difficiles à admettre, d’expertises et de contre-expertises qui, finalement, arrivent à la même conclusion : tous sont condamnés(…). Doivent-ils encore souffrir longtemps avant d’être entendus et écoutées, pour que leur cas soit traité avec dignité (…). Les délais du traitement judiciaire de leur préjudices ne correspondent pas au temps de latence de leur contamination ». Autant de raison pour lesquelles ces autres « Victimes du sang » réclament un accès rapide au traitement, et un droit à l’indemnisation des doléances exprimées auprès du ministère, attentif au problème, a promis hier matin de s’en occuper au plus vite.

Christian  Gaudry.    Mail : gaudry.christian@free.fr / Tél : 09.54.98.93.74.

 

 

numerisation0045.jpg

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 14:14

 

Article de VAR-MATIN du 11 octobre 2003./ mis sur blog le 16.septembre 2011.

TOULON : Contamination par l’hépatite C : un combat contre l’injustice. Pour l’association de défense des Victimes d’hépatites  C, contaminées en milieu hospitalier dans la majorité des cas, » le V.H.C. doit être reconnu comme un réel problème de santé publique ». Des réseaux de proximité régionaux seront créés en partenariat avec le corps médical, a annoncé le président national à Toulon.

« Malades, Victimes de la transfusion sanguine, contaminées par le virus de l’hépatite C, mobilisez-vous » tel à été leitmotiv de la réunion tenue à Toulon, salle Mozart par les responsables de l’Association de défense des Victimes d’hépatite C. Eux-mêmes atteints par cette infection contractée en milieu hospitalier dans la majorité des cas. Mais l’A.D.V.H., s’est ouverte il y a un an aux toxicomanes...et aux jeunes adeptes du piercing.

300 actions en justice. : Selon une étude du Dr Profizi 1% de la population française est contaminée, soit 500.000 Victimes, 16 000 dans la région toulonnaise. Le tiers de ces contaminations est d’origine transfusionnelle et date d’avant 1990, époque ou les risques étaient maximaux.

Plus de 300 actions en justice sont intentées par 80 % des adhérents de l’association, qui prodigue aide et soutien au Victimes et à sa famille. Entre le montage du dossier et l’indemnisation, l’attente est longue, de deux à cinq ans..La nouvelle loi Kouchner sur l’aléa thérapeutique, obligeant les Victimes atteints avant 1992 à avoir recours à la procédure judiciaire les a condamnés à mort (à la différence des suivants, indemnisés par les assurances). C’est une double injustice a expliqué profondément choqué, Danielle Keller, secrétaire nationale de l’A.D.V.H. et déléguée Sud.

Le « virus lent » met dix à vingt ans pour se déclarer, sous forme de cirrhose infectieuse pouvant aller jusqu’au cancer du foie. Les Victimes ignorent longtemps l’origine de leur fatigue, entre autres symptômes..Ou cachent leur maladie. Ce qui porte le total des Victimes en France à 800.000 ou plus. Avec le temps, les preuves s’effacent ou sont effacées par les cliniques ou les hôpitaux. Conseil de l’association : » faire un test de dépistage rapidement si l’on a subi une transfusion ou en cas de geste invasif (colposcopie-coelioscopie -fibroscopie) Surtout s’il y a longtemps. Le faire également avant d’en subir une afin d’éluder une éventuelle contestation future. ».Seulement 3 % des Victimes transfusées se font dépister.

Le risque a-t-il diminué ? Face à l’impératif de rentabilité hospitalière. Christian Gaudry, délégué régional, est sceptique : «  Les interventions se succèdent, les protocoles de décontamination sont longs, il faut aller vite.. » il y aurait encore 5 000 nouvelles infections nosocomiales par ans.

Thérapie : progrès rapides. : Le Dr Christophe Renou, hépatologue à l’hôpital de Hyères, s’est montré à la fois plus rassurant et plus optimiste dans son intervention sur les nouveaux traitements. ».En dix ans, et pour la première fois, les progrès thérapeutiques dans le traitement d’une maladie viral chronique ont été réel et rapides. Par exemple, depuis 2002, la biopsie du foie n’est plus systématique pour les génotypes 2 ou 3. Plus de la moitié des Victimes guérissent plus de 80% dans certains groupes. »

Pour autant, la Cotorep ne va pas au-delà de 60% dans la reconnaissance du handicap infligé aux Victimes. Handicap physique, psychologique…et social. «  C’est scandaleux s’insurge le président national Gérard  Audibert.Les Victimes contaminées supportes des soins lourds et pénibles entraînent des  désavantages sociaux. Beaucoup ont perdu leur travail et/ou leur compagnon et vivent dans la précarité avec 600 euros par mois »

Rejet social : Le rejet de l’entourage est une épreuve supplémentaire. Le virus de l’hépatite C, » petite sœur du sida » fait peur. Le V.H.C. n’est pourtant transmissible que par le sang. La salle s’indigne : ». IL EST ABERRANT D’ENTENDRE QU’ON NE PEUT PAS ALLER A LA PICINE, PAS MANGER AVEC D’AUTRES. NOUS N’AVONS PAS LA PESTE. NOUS AVONS LE DROIT D’AVOIR UNE VIE NORMAL ! »

Pour faire mieux connaître sa cause, la nouvelle équipe de l’A.D.V.H. a décidé de collaborer avec le secteur médical et de développer des réseaux de proximité. L’A.D.V.H., et la seule association de Victimes référencée, continuera à se battre sur le plan juridique.

Monsieur Gaudry. Christian./Tél : 09.54.98.93.74. Mail : gaudry.Christian@free.fr

 

 

numérisation0044

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 14:29

 

Dimanche 4 novembre 2011.

Courrier de Jean-Pierre GIRAND Député du Var, au Ministre de la Santé et des Solidarités.

Hyères  le 6 février 2006.

Premier entretien avec Monsieur Jean-Pierre GIRAND Député du Var.

Monsieur.

Pour faire suite à l’entretien que nous avons eu en ma permanence, je vous informe que je suis intervenu auprès de Monsieur Xavier BERTRAND Ministre de la Santé et des Solidarités. Vous trouverez, ci- joint, copie du courrier que je lui ai adressé.

Je ne manquerai pas de vous tenir informé de la suite qui devra réservée à ma demande.

Vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie, d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

                                            Jean-Pierre GIRAND Député du Var.

 

Jean-Pierre GIRAND, Député du Var.

Hyères le 6 février 2006.

Monsieur Xavier BERTRAND

Ministre de la Santé et des Solidarités.

14, avenue DUQUESNE 75007. PARIS

Nos Réf : 2192/ 060206.

Monsieur le Ministre.

Suite à ma visite le 6 février 2006, chez Monsieur le Député du Var Monsieur Jean-Pierre GIRAND pour l’informer de l’injustice dont sont Victimes des milliers de personnes contaminées de l’hépatite C , notamment ceux qui ont été contaminées avant 1990, date de la publication de la loi Kouchner. Cette loi prévoyait dans son article 31 que l’indemnisation des futures Victimes de l’hépatite C dispenserait ces derniers de fournir les preuves, le doute profitant aux demandeurs.

En revanche, les Victimes contaminées avant 1990 devraient continuer à prouver sur la base de leur dossier médical, la responsabilité du « contamineur ». Or plusieurs jugements de tribunaux leur ont été défavorables, les tribunaux arguant que les dossiers avaient été détruits ainsi que les preuves éventuelles.

Les contaminées d’avant 1990 sont donc à la fois Victime d’une faute et d’une injustice. Une faute de la part des hôpitaux car les archives doivent être conservées pendant plusieurs dizaines d’années. Une injustice de la part de la loi qui les a traités de façon discriminatoire, alors que ce sont eux qui développent aujourd’hui de nombreux cancer.

Monsieur le Ministre, le silence en la matière ne peut constituer une solution, le fond d’indemnisation qui avait été prévu, mais jamais réalisé, devient désormais une absolue nécessité. Je compte donc sur votre compréhension et votre réponse que je transmettrai à l’association des Victimes de l’hépatite C que j’ai décidé d’aider.

Dans cette attente, je vous prie, d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

                                       Jean-Pierre GIRAND Député du Var.

 

Suite au courrier de Monsieur le Député Jean-Pierre GIRAND Député du Var, du 6 février 2006, à Monsieur le Ministre de la Santé et des Solidarités, Xavier BERTRAND, qui nous envois la réponse le 27 février 2006.

Monsieur le Député.

Suite au courrier de Monsieur le Député Jean-Pierre GIRAND Député du Var du6 février 2006 à Monsieur le Ministre de la Santé et des Solidarités Xavier BERTRAND qui nous envois la réponse le 27 février 2006.

Monsieur le Député.

Vous avez souhaité appeler mon attention sur la situation des malades « Victimes » de l’hépatite C , notamment ceux qui ont été contaminées avant 2002, dates de la publication de la loi Kouchner.

Ce dossier a retenu toute mon attention. Aussi ai-je transmis votre correspondance à Madame Anabel DUNBAVAND conseiller technique à mon cabinet en charge de ces questions, afin qu’elle puisse l’étudier avec attention.

Je ne manquerais pas de vous tenir informé des suites qui pourront y être apportées.

Je vous prie d’agrées Monsieur le Député, l’expression de ma considération distinguée.

                                                                 Xavier BERTRAND.

 

Une deuxième lettre du Ministre de la Santé, Xavier BERTRAND. PARIS le 7 avril 2006.

Monsieur le Député Jean-Pierre GIRAND. Député du Var.

 

Vous avez appelé mon attention sur la situation des Victimes de l’hépatite C, et en particulier, celles contaminées avant l’entrée en vigueur de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé

Je suis extrêmement sensible à l’état de détresse que rencontrent beaucoup de malades « Victimes » atteints de l’hépatite C et me préoccupe particulièrement des réponses thérapeutiques à apporter à ces personnes « Victimes ». Je tiens à ce que l’œuvre de promotion de la recherche entreprise en ce domaine se poursuivre et s’accroisse, afin qu’un nombre de plus en plus important de personnes « Victimes » contaminées  guérissent définitivement de  la maladie » de cette empoisonnement ».

Actuellement, il n’existe pas de fonds dédié à l’indemnisation de ces Victimes. Cependant, l’article 102 de la loi du 4 mars 2002 précitée prévoit un renversement de la charge de la preuve au profil des Victimes. Ainsi en cas de contestation relative à l'imputabilité d’une contamination par le virus de l’hépatite C antérieure à l’entrée en vigueur de la loi, il est prévu que le demandeur apporte des éléments qui permettent de présumer que cette contamination a pour origine une transfusion de produit sanguins ou une injection de produits dérivés du sang. Il revient au défendeur, c'est-à-dire au professionnel de santé de prouver que cette transfusion ou cette injection n’est pas à l’origine de la contamination pour faire tomber cette présomption. Les dispositions de cet article s’applique aux instances en cours n’ayant pas donné lieu à une décision irrévocable.

La réunion des éléments permettant de présumer cette contamination est facilitée pour le patient qui peut solliciter l’accès à son dossier médical. En effet l’article L.1111-7 du code de la santé publique prévoit que toute personne « Victimes » à accès à l’ensemble des informations concernant sa santé, détenues par des professionnels et établissements de santé (..)Elle peut accéder à ces informations (..) et en obtenir communication dans un délai de deux mois lorsque les informations médicales datent de plus de cinq ans. Par ailleurs l’article L 1142-1 du code de la santé publique, relatif à l’indemnisation au titre de la solidarité national de l’aléa thérapeutique est applicable aux accidents médicaux survenus de puis le 5 septembre2001, que ces accidents médicaux aient fait ou non l’objet d’une instance en cours.

Ainsi et selon les dispositions législatives et réglementaires en vigueur. La voie contentieuse permet éventuellement aux Victimes de l’hépatite C par transfusion sanguine d’obtenir réparation de leur préjudice. De même, une procédure spécifique d’indemnisation leur est ouverte, si leur contamination est postérieure à la date du 5 septembre 2001.

En espérant que ces éléments répondront à vos préoccupations, je vous prie d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de ma considération distinguée.

                                                                                             Xavier BERTRAND.

 

4 septembre 2011.

Bonjour,

1/ La question que je propose au Gouvernement de l’U.M.P., se serais de revoir l’article du mardi 17 avril 2001 qui disais « L’ETAT du Gouvernement Jospin donc Socialiste a décidé d’indemniser les Victimes d’accidents médicaux » AU PREMIER RANG DESQUELS FIGURENT LES VICTIMES DE L’HEPATITE C. Le Gouvernement Socialiste n’à fait que de nous mentir, surtout avec Kouchner et Jospin, encore aujourd’hui en 2011, nous allons vivre heureux, les salaires vont augmenter, le pouvoir d’achat des Français sera meilleur, enfin à les entendre l’U.M.P. n’a rien fait malgré la crise, et avec eux tous ira bien. En plus il on un nommé Harlem désire  qui fait monter la haine entre les FRANÇAIS, mais nous le savons tous, que du mensonge, et surtout avec leur politique c’est de 30 ans que la France reculera.

2/ L’HEPATITE C : « les laissés pour compte ». Pourtant, cette avancée importante ne concerne pas toutes les Victimes de l’hépatite C, contaminées après une transfusion sanguine. Le Gouvernement Socialiste a accepté le principe du fond d’indemnisation… EN EXCLUANT LES VICTIMES CONTAMINEES  AVANT LA MISE EN ROUTE DU TESTE DE DEPISTAGE DE 1990.

3/ Je sais très bien que tous le courrier que nous envoyons au Ministère de la Santé, il nous ait expliqué qu’il faut envoyer notre dossier à (L’ONIAM), mais je pense comprendre qu’ils sont un peu sourd, car cette organisme prend en compte que les Victimes présentant leurs dossiers médicaux. J’en aie était témoins. Pour nous Victimes, contaminées avant 1990, il ne nous ait pas possible de présenter le dossier médical, car en 1990 beaucoup de dossiers ont été détruits, par qui ? Il y a que le parti Socialiste qui peut nous dire la vérité. Surtout écouter bien l’entretien avec Claude EVIN qui précisais, EN 1989-90 A L’EPOQUE MÊME S’IL ETAIT INSCRIT QUE LES ETABLISSEMENTS DE SANTE, LES HÔPITAUX N’AVAIENT PAS ORGANISE LA TRACABILITE DES DOSSIERS MEDICAUX, ALORS COMMENT VOULAIS VOUS QUE NOUS VICTIMES CONTAMINEES AVANT 1990 NOUS PUISSIONS PRESENTER UN DOSSIER MEDICAL DEVANT LES TRIBUNAUX. CECI EST L’AFFAIRE DE PETIT JUGE QUI NOUS CONDAMNE PIRE QUE DES VOYOUS. Voire l’entretien avec Claude EVIN. L’affaire du sang contaminé du 3 mai 2010 sur la radio  (lemegalodon.net).

La réaction de Christian Gaudry ne c’est pas fait attendre, écouter la radio du 11 février 2011 (lemegalodon.net).

Je pense que Monsieur Xavier BERTRAND, Ministre de la Santé et des Solidarités, comprendra nous Victimes notre désarrois fasse à cette contamination et la responsabilité du gouvernement Socialiste pour ne pas avoir réagit rapidement et d’avoir empoisonné des milliers de Victimes si ce n’est pas des millions.

Veuillez, agréer, Monsieur le Ministre de la Santé et des Solidarités, l’expression de ma haute considération.

                   Monsieur. GAUDRY Christian.

 

 

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 09:11

Hyeres, le 6 février 2006

Premier entretien avec Monsieur  Jean- Pierre GIRAND, Député du Var.

Monsieur,

Pour faire suite à l’entretien que nous avons eu en ma permanence parlementaire, je vous informe que je suis intervenu auprès de monsieur Xavier BERTRAND, Ministre de la Santé et des Solidarités. Vous trouverez, ci-joint, copie du courrier que je lui ai adressé.

Je ne manquerai pas de vous tenir informé de la suite qui sera réservée à ma demande.

Vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

                                                   Jean-Pierre GIRAND  Député du Var.

 

 

 

Jean-Pierre GIRAN                                        Hyeres, le 06 février 2006

Député du Var                                                Monsieur Xavier BERTRAND

                                                                           Ministre de la Santé et des Solidarités

                                                                           14, Avenue DUQUESNE   75007 PARIS

Nos Réf : 2192/060206

Monsieur le Ministre,

(Suite à ma visite le 06 février 2006 chez Monsieur le Député du Var Jean Pierre GIRAN, pour l’informer de l’injustice dont sont Victimes des milliers de Victimes contaminées de l’hépatite C notamment ceux qui ont été contaminés avant 1990, date de la publication de la loi Kouchner).

Cette loi prévoyait, dans son article 31 que l’indemnisation des futures Victimes de l’Hépatite C dispenserait ces derniers de fournir les preuves, le doute profitant aux demandeurs.

En revanche, les Victimes contaminées avant 1990, devaient continuer à prouver, sur la base de leur dossier médical, la responsabilité du « contamineur ». Or, plusieurs jugements de tribunaux leur ont été défavorables, les tribunaux arguant que les dossiers avaient été détruits ainsi que les preuves éventuelles.

Les contaminés d’avant 1990 sont donc à la fois Victime d’une faute et d’une injustice :

° Une faute de la part des hôpitaux car les archives doivent être conservées pendant plusieurs dizaines d’années.

°une injustice de la part de la loi qui les a traité de façon discriminatoire, alors que ce sont eux qui développent aujourd’hui de nombreux cancer.

Monsieur le Ministre, le silence en la matière ne peut constituer une solution, le fond d’indemnisation qui avait été prévu, mais jamais réalisé, devient désormais une absolue nécessité. Je compte donc sur votre compréhension et votre réponse que je transmettrai à l’association des Victimes de l’hépatite C que j’ai décidé d’aider.

Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Monsieur Le Ministre, l’expression de ma haute considération.

                                                                                           Jean- Pierre GIRAN

                                                                                                   Député du Var.

 

 

Suite au courrier de Monsieur le Député Jean-Pierre GIRAND Député du Var, du 06 février 2006 à Monsieur le Ministre de la Santé Xavier BERTRAND qui nous envois la réponse le 27 février 2006.

Monsieur le Député,

Vous avez souhaité appeler mon attention sur la situation des malades « Victimes » de l’hépatite C, notamment ceux qui ont été contaminés avant 2002, date de la publication de la loi Kouchner.

Ce dossier a retenu toute mon attention. Aussi ai-je transmis votre correspondance à Madame Anabel  DUNBAVAND, conseiller technique à mon cabinet en charge de ces questions, afin qu’elle puisse l’étudier avec attention.

Je ne manquerai pas de vous tenir informé des suites qui pourront y être apportées.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de ma considération distinguée.

                                                                                                                                       Xavier BERTRAND.

 

Une deuxième lettre du Ministre de la Santé Xavier BERTRAND.

                                                                                      Paris le 7 avril 2006.

 

Monsieur le Député.

Vous avez appelé mon attention sur la situation des Victimes de l’hépatite C et, en particulier, celles contaminées avant l’entrée en vigueur de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.

Je suis extrêmement sensible à l’état de détresse que rencontrent beaucoup de malades « Victimes » atteints de l’hépatite C et me préoccupe particulièrement des réponses thérapeutiques à apporter à ces personnes « Victimes ». Je tiens à ce que l’œuvre de promotion de la recherche entreprise en ce domaine se poursuive et s’accroisse, afin qu’un nombre de plus en plus important de personnes « Victimes contaminées guérissent définitivement  de la maladie « de cette empoisonnement ».

Actuellement, il n’existe pas de fonds dédié à l’indemnisation de ces Victimes. Cependant, l’article 102 de la loi du 4 mars 2002 précitée prévoit un renversement de la charge de la preuve au profit des Victimes. Ainsi, en cas de contestation relative à l'imputabilité d’une contamination par le virus de l’hépatite C antérieure à l’entrée en vigueur de la loi, il est prévu que le demandeur apporte des éléments qui permettent de présumer que cette contamination a pour origine une transfusion de produits sanguins ou une injection de produits dérivés du sang. Il revient au défendeur, c’est à-dire au professionnel de santé, de prouver que cette transfusion ou cette injection n’est pas à l’origine de la contamination pour faire tomber cette présomption. Les dispositions de cet article s’applique aux instances en cours n’ayant pas donné lieu à une décision irrévocable.

La réunion des éléments permettant de présumer cette contamination est facilitée pour le patient qui peut solliciter l’accès à son dossier médical. En effet, l’article L.1111-7 du code de la santé publique prévoit que toute personne « Victimes » à accès à l’ensemble des informations  concernant sa santé, détenues par des professionnels et établissements de santé(…).Elle peut accéder à ces informations (…) et en obtenir communication dans un délai de deux mois lorsque les informations médicales datent de plus de cinq ans.

Par ailleurs, l’article L. 1142-1 du code de la santé publique, relatif à l’indemnisation au titre de la solidarité national de l’aléa thérapeutique, est applicable aux accidents médicaux survenus depuis le 5 septembre 2001, que ces accidents médicaux aient fait ou non l’objet d’une instance en cours.

Ainsi, et selon les dispositions législatives et réglementaires en vigueur. La voie contentieuse permet éventuellement aux Victimes de l’hépatite C par transfusion sanguine d’obtenir réparation de leur préjudice. De même, une procédure spécifique d’indemnisation leur est ouverte, si leur contamination est postérieure à la date du 5 septembre 2001.

En espérant que ces éléments répondront à vos préoccupations, je vous prie d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de ma considération distinguée.

                                                                                                 Xavier BERTRAND.

 

 

 

4 septembre 2011.

Bonjour,

1 /La question que je propose au gouvernement de l’U.M.P. , se serais de revoir l’article du mardi 17 avril 2001 qui disais « L’ETAT a décidé d’indemniser les Victimes d’accidents médicaux » au premier rang desquels figurent les Victimes de l’Hépatite C.[1]

 2/ L’Hépatite C : les « laissés pour compte »/  Pourtant, cette avancée importante ne concerne pas toutes les Victimes de l’Hépatite C, contaminées après une transfusion sanguine. Le gouvernement Socialiste a accepté le principe du fond d’indemnisation….en excluant les Victimes contaminés avant la mise en route du test de dépistage de 1990.

3/ Je sais très bien que tous le courrier que nous envoyons au Ministère de la Santé, il nous ait expliqué qu’il faut envoyer notre dossier à  (l’ONIAM), mais je pense comprendre qu’ils sont un peu sourd, car cette organisme prend en compte que les Victimes présentant leurs dossiers médicaux.

Pour nous Victime, contamines avant 1990, il nous aie pas possible de présenter le dossier médical, car en 1990 beaucoup de dossiers ont été détruits,  surtout écouter bien l’entretien avec Claude Evin qui précisais , En 1989-90 à l’époque même s’il était inscrit que les établissements de santé, les hôpitaux n’avaient pas organisé la traçabilité des dossiers médicaux, alors comment voulais vous que nous Victimes contaminées avant 1990 nous puissions présenter un dossier médical devant les tribunaux. Ceci est l’affaire de petit juge qui nous condamne pire que des voyous..  

Je pense que Monsieur Xavier BERTRAND, Ministre de la Santé et des Solidarités comprendra nous Victimes notre désarrois fasse à cette contamination et la  responsabilité du gouvernement Socialiste de n’avoir pas réagit assai rapidement  et d’avoir empoisonné des milliers de Victimes, si ce n’est pas des millions.

Monsieur Gaudry Christian – Président de l’Association  A.D.V.H.

Tél : 09.54.98.93.74.  Port : 06.28.66.62.53.  Adresse



[1][1][1]

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article

Présentation

  • : Christian.Gaudry
  • Christian.Gaudry
  • : brun, je donne de mon temps pour les autres,aimable,courtois,et je fais la cuisine, le repassage et le ménage. bisous..68 ans.
  • Contact

Recherche

Liens