Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 10:14

 

  numérisation0007 - Copie-copie-1

mardi 22 février 2011.

 

Bonjour.

 

Il est vrai que la famille c'est important, surtout pendant les traitements qui comme vous le savais sont très lourd. Pour ce qui des effets secondaires, je le disais déjà en 1994 sur les articles de Var Matin. Nous avions une chance, c'est que 98% des

Victimes du Génocide et de ses Assassins des Centres de Transfusions Sanguines et du Gouvernement (de Gauche comme

  de Droite) d'avoir les même effets secondaires.

Je viens de lire le blog de Laetitia et celui de Caroline, je les trouves pleine de vie malgré les lourds traitements et ceci est un exemple pour toutes les Victimes du Génocide.

 

Pour mois ,transfusé en 1967 à Paris, découverte de l'hépatite C en 1992, traitement interféron / riba /bithérapie / trithérapie-

cancer et une transplantation le 19 avril 2010. En lisant tous ces articles, je me dis que ces jeunes femmes Victimes du Génocide de l'hépatite C on eu de la chance d'avoir un mari, des amis(e) pendant les traitements, moi comme beaucoup de

Victime je n'ai eu personne pour m'aider, car ma femme étant décédé, mon fil son travail et sa vie familiale, donc personne.

Je me faisais les piqûres interféron trois par semaines, les comprimés,et après sont arrivais les nouveaux traitements une

piqûre par semaine. Parfois, j'avais envie de me faire quatre piqûres en même tans car j'en avais ras la casquette. Puis est

arriver le cancer, des nodules, brûlagedes nodules, et des gros nodules donc de la  chimio- ambulatoire et malgré tout le

cancer avançais comme un ver de terre.De la une préparation à l'hôpital de la Conception à Marseille pour me préparer à une

transplantation qui a durée 10 mois, car j'avais étais mis sur une liste d'urgence.

 

Puis miracle, le 21 avril 2010 à 20 heure 45  le téléphone sonne ( pas Claude François) mais l' hôpital de la Conception pour

m'annoncer qu'il fallait que je me rende d'urgence à Marseille. Arrivais à Marseille je suis dirigé à une chambre pour me

préparais au salon de beauté et l'on me descend au sous sol, je dit à mon fil à tout à l'heure, puis l'on me fait une piqûre et

je me réveille deux jours après, car vous été mis dans un coma artificielle. Je me réveille tous doucement et j'aperçois des

éléphants roses, comme si j'avais fumé..! à que c'est bon. Puis des visages de jeune et jolie femmes qui commence à

s'occuper de moi avec gentillesse. Je reste deux jours dans la salle de réanimation et j'apprends que l'opération a durée

8h30. Comme tous va bien on me monte dans un autre service 6è étages.

La comme en bas de jolie infirmières et des infirmiers me prenne en charge, je suis cajolé, la gentillesse de ses infermieres

et infirmiers, c'est irréalistes, et tous le personnel, aide soignants, les femmes de ménages, les médecins, les professeurs

enfin tous le monde. MERCI.

Le 4è jours j'allais vraiment bien et je voulais déjà partir. Mais à ma grande surprise je venais d'apprendre qu'il faillais que je paye 18 euros PAR JOURS  le fameux forfait hospitalier, je pensais qu'en étant une Victime du Génocide que nous n'aurions

 pas à payer cette impôt (beaucoup d'étranger en situation irrégulière ne paye rien, encore mieux l'état c'est dire nous ont leurs donne de l'argent)  

 

Donc ceci ma encore poussais à partir l rapidement. Je suis resté une semaine à l'hôpital et on ma expliqué qu'il fallait

me rendre dans une maison de repos car j'étais seule. Pour moi la maison de repos c'était d'être chez mois, c'est ce que j'ai

fait, mais malheureusement une semaine après j'ai fait une phlébite sérieuse, je suis passé à côté d'une embolie donc retour

à l'hôpital de Toulon, pour une semaine et après retour à la Conception pour revoir le traitement anti-rejet une semaine, et

après retour à la  maison.

 

De la transplantation tous va bien, mais pendant un ans je serais suivi pour l'embolie. Je me porte tellement bien que je n'ai pas encore réagi à cette transplantation, au donneur, et j'ai repris ma vie comme avant à trois cents à l'heure.

 

Vous voyais, je pense que tous est dans la tête et qu'il ne faut pas pense.....à, j'ai mal là...ex.- ex.

 

M° Gaudry Christian.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Gaudry Christian
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Christian.Gaudry
  • Christian.Gaudry
  • : brun, je donne de mon temps pour les autres,aimable,courtois,et je fais la cuisine, le repassage et le ménage. bisous..68 ans.
  • Contact

Recherche

Liens